Le « truc » analytique

Texte de la conférence donnée à Rennes le 7 mars 2020 dans le cadre du Collège de Clinique Psychanalytique de l’Ouest.
 
 
Je mettrai en exergue de mon propos, une question posée par Lacan en 1978, au 9ème Congrès de l’EFP sur La transmission, qui est celle-ci :
« Comment se fait-il que, par l’opération du signifiant, il y ait des gens qui guérissent ?Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Le transfert de Freud à Lacan : exemple de la jeune homosexuelle

Je vous propose de considérer le thème de cette année « l’efficace du transfert face aux symptômes » à partir du cas dit de la jeune homosexuelle que Freud présente dans son ouvrage Névrose, psychose et perversion[1]. Cet article de 1920 est publié sous le titre « Sur la psychogénèse d’un cas d’homosexualité féminine ». Nous verrons aussi la façon dont Lacan le reprend notamment dans Le Séminaire IV, La relation d’objet[2] .Nous commencerons par une présentation du cas de la jeune homosexuelle et retiendrons les éléments que Freud précise concernant l’expérience du transfert. Pour ensuite, s’intéresser à la façon dont Lacan reprend, et le cas, et l’interprétation freudienne pour situer le transfert dans ce qu’il développe alors des dimensions du réel, de l’imaginaire et du symbolique dans la relation du sujet à l’objet.

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Position de l’analyste vis à vis du transfert et du symptôme

Texte de l’intervention prononcée dans le cadre du collège de clinique psychanalytique de l’Ouest, « L’efficace du transfert face aux symptômes », le 18 janvier 2020.
 
Il n’y a pas d’analyse sans transfert. Néanmoins celui-ci n’est pas un phénomène réservé uniquement à la relation analytique.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Die Übertragung, deuxième découverte de Freud

En allemand, le verbe übertragen est très prolifique, en voici quelques exemples : das Spiel wird übertragen = on transmet le match, mais aussi une maladie, un héritage, on transfère une somme d’un compte à un autre, un fichier d’une clé vers l’ordinateur, on traduit un texte d’une langue à une autre, on charge quelqu’un d’une tâche, d’une fonction.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Un partenaire qui a chance de répondre

L’efficace du transfert face aux symptômes. Ce signifiant « efficace » fait entendre une dimension de pouvoir présente dès l’origine de la psychanalyse qui utilisait la suggestion face aux symptômes hystériques. Mais si Freud convient que l’hypnose a bel et bien été abandonnée, « ce fut – dit-il – pour découvrir à nouveau la suggestion sous la forme du transfert[1] ».

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Les symptômes, d’un discours à l’autre

Intervention au stage du CCPO « Entendre le symptôme », 31 janvier & 1er février 2019

L’Homme, au sens générique, est un animal social, dans la mesure où il est fait d’images et de mots qui lui viennent de l’Autre. Déterminé, aliéné, le sujet cherche le sens de son être mais également de ses symptômes au lieu de l’Autre.

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

De l’offre analytique… au seuil inaugural d’une question ?  

Texte prononcé lors de la matinée de travail intitulée Les entretiens préliminaires, organisée par le Pôle 9 Ouest le 30 juin 2018
 
Visée et structure logique des entretiens préliminaires
En 1971, Lacan énonce : « les entretiens préliminaires, ça a une fonction pour l’analyse essentielle.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

L’acte du psychanalyste : Quels liens entre transfert, amour et désir de l’analyste ?

Article paru dans la revue PLI n° 8 (revue de psychanalyse de l’EPFCL-France pôle Ouest) à partir d’une intervention prononcée lors du Séminaire collectif « L’acte analytique » à Rennes durant l’année 2012-2013.
 
En 1964, dans le séminaire Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, Lacan dit que « Le transfert est un phénomène où sont inclus ensemble le sujet et le psychanalyste.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print