Présentation

« Tu peux savoir » est le nom du site du pôle 9 Ouest de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien. Nous l’empruntons à Jacques Lacan, qui traduisit ainsi la formule latine Scilicet  dont il faisait en 1968 le titre de la revue de psychanalyse de l’École freudienne de Paris. « A qui ce tu s’adresse-t-il ? », demandait-il dans son introduction. C’est en effet dans le tu de la question, que gît la réponse, hier comme aujourd’hui.

Suite

Tu peux savoir

Urgence et hâte

Intervention prononcée lors du séminaire des enseignants du CCPO, le 12 décembre 2020.
 
Défaillance
L’urgence subjective n’est pas en soi une urgence analytique. Elle traduit un moment de vacillation qui ne presse pas forcément le sujet chez l’analyste. Il peut frapper à la porte du médecin ou de divers psychothérapeutes, ce n’est pas l’offre du marché qui manque.Suite

Le désir, entre tragique et sacrifice

Deux ans après son Séminaire Le désir et son interprétation, dans lequel Lacan nous dit que « le désir, c’est son interprétation », et un an après son Séminaire L’Éthique de la psychanalyse, spécialement centré sur la question du désir, notamment articulé à la figure héroïque d’Antigone, Lacan, dans le Séminaire Le transfert, tire le fil du désir sur son versant tragique, autre pôle que son versant satisfaction.

Toutes les publications

Coup d'oeil

« Quel coup d’œil pouvons-nous jeter sur la subjectivité d’aujourd’hui ? »

« Subjectivité est un terme qui laisse entendre une interprétation particulière, s’opposant au dit « objectif ». La subjectivité est singularité qui sépare, voire l’expression de l’originalité de chacun – plasticien, cinéaste, écrivain, poète, metteur en scène, etc. Cette rubrique ne visera pas à établir un catalogue de ces expressions orphelines, mais à maintenir vivantes les questions inhérentes à la subjectivité. » Tel est le point d’origine de la rubrique et qui fait son actualité.

Il vous est ainsi proposé d’écrire un court texte à propos d’une œuvre, d’un livre, d’une exposition, d’un artiste… une écriture singulière, comme ça, venue d’un effet de surprise. Le comité Coup d’Œil poursuit cette démarche en introduisant une nouveauté : nous allons aussi, de temps à autre, lancer un mot, une citation, un thème… à partir duquel vous aurez la possibilité de proposer un texte qui prendra place dans la rubrique.

Coup d’Œil, nous l’envisageons comme un lieu, un espace d’accueil au travail d’écriture. L’orientation du comité est de faire place, pour qui le souhaite, à une intervention sous une modalité différente (aux côtés des séminaires, cours, journées, cartels…), à partir de son point de rencontre avec la psychanalyse : y mettre sa touche en quelque sorte. Nous vous lancerons donc de temps en temps un « truc », tel « un pavé dans la mare » (LACAN J., "Radiophonie", dans Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, p. 416.), en prenant le risque du « flop », mais aussi à partir d’un effet de vague, du rebond-dire des un.e.s et des autres.

Alors n’hésitez à nous écrire et à envoyer vos propositions à l’adresse suivante : coupdoeil.pole9@gmail.com
Cédric Bécavin, pour le comité Coup d’Œil

Lacan : pour ce que j’en lis

Puisque pire m’est toujours possible
Lorsque s’opaque le sens
Je m’en vais précieuse et canaille
Dans le vaste chant du monde
Mon verbe en lieu d’éventail percé

Le par

Le pire comme cap

Cap à suivre pour être sûr, peut-être, de ne pas se fourvoyer. De ne pas céder à quelques sirènes dont les appâts s’avéreraient ne pas correspondre au descriptif. Avec le pire pas de risque de ce côté là ! On a entendu parler de plus blanc que blanc, mais pire que pire, cela reste à inventer.Suite

Le par

Beckett : Peintre de l’écrit-vain

Je me saisis du thème proposé, « le pire » ; avec pour sous-titre, que le pire, dans la cure analytique, n’est pas sans lien avec la condition de « rebut » du parlêtre.

Je m’en saisis par un retour à un texte de Samuel Beckett, « Cap au pire » de 1982.Suite

Le par
Tous les coups d'oeil

Activités

Le pôle Ouest de l'Ecole de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien - France permet à chacun de trouver différentes modalités de travail pour penser son rapport à la clinique psychanalytique.

Suite