Coup d’oeil

Ah ! La trace !

Je prends à chaque début de séance, une photo.

Je prends en photo le tissu du divan, l’assise du divan en plein cadre. Là où le(a) précédent(e) analysant(e) s’est allongé(e) : son corps par contact sur la matière sensible offre à mon œil son empreinte.Suite

Le par

La contestation du divan

Histoire populaire de la psychanalyse, voilà un titre qui dénote d’avec tous les grands livres qui frisent la confortable Histoire de la psychanalyse. La présence du mot « populaire » interroge immédiatement ce lien de la psychanalyse au politique, une psychanalyse engagée dans la polis.

Le par

rebond : s’abstenir

2022 est en France, selon la formule médiatiquement consacrée, une année électorale. Dès le 10 avril prochain, 48 millions d’individus seront appelés non seulement à faire un choix, mais à l’exprimer. Le taux d’abstention prévisible fait trembler classe politique et commentateurs.Suite

Le par

L’affût, une pratique de la contingence ?

Le 15 décembre est sorti au cinéma le film documentaire La panthère des Neiges, réalisé par Marie Amiguet et Vincent Munier. Au cœur des hauts plateaux tibétains, nous retrouvons le photographe naturaliste Vincent Munier ainsi que l’écrivain Sylvain Tesson partis à la recherche de la panthère des Neiges.Suite

Le par

La lettre

La lettre en psychanalyse est la deuxième proposition de rebond de la rubrique Coup d’œil. Dans l’enseignement de Lacan, la notion ou la fonction de la lettre a fait du voyage. Voici quelques points de l’itinéraire : la lettre volée1, la lettre comme en souffrance2, le bord du trou dans le savoir voilà-t-il pas ce qu’elle (la lettre) dessine3, la lettre arrive toujours à destination4, la lettre identique à elle-même5, la lettre de l’inconscient (mais) qui ne cesse pas de s’écrire6… Plusieurs angles, différents bouts peuvent être envisagés pour tenter de saisir quelque chose de la lettre.Suite

Le par

« GUTEN TAG, MADAME MERKEL »

Événement théâtral à Plougastel Daoulas, Espace Avel Vor (Le Quartz Nomade)

GUTEN TAG, MADAME MERKEL

Anna Fournier, seule en scène, brosse une fresque de notre histoire européenne, à travers le portrait d’un personnage autant touchant que mythique. «Homme» d’État que n’intéresse ni le sexe, ni l’argent, elle a su être celle qui écoute attentivement tous ses interlocuteurs, avant de faire des choix politiques qui engagèrent la vie de millions de personnes.Suite

Le par

Tombeau de Jacques Lacan

«  (…) la psychanalyse fut le premier « lieu » où il eut vraiment l’impression qu’on l’écoutât et le considérât. Il lui avait même semblé qu’il avait « appris à parler » en analyse, un peu seul, mais il dut bien entendu en convenir, beaucoup avec son analyste[1]. »

Cette année, pour les quarante ans de la mort de Jacques Lacan, paraissent et paraitront divers ouvrages… Laissant glisser mon regard sur les derniers parus dans une célèbre librairie rennaise, me voilà arrêtée par un « Tombeau de Jacques Lacan », titre qui pouvait sembler, au premier abord, ne pas résonner avec le temps estival à venir comparé à son voisin « Freud à la plage ».Suite

Le par

Petite réaction à la lecture du poème d’Isabelle Cros…

« Le discours rompt π » conlut le poème d’Isabelle Cros
Surprise
N’est-ce pas le nombre transcendant
Qui suspend le discours

Le par

Lacan : pour ce que j’en lis

Puisque pire m’est toujours possible
Lorsque s’opaque le sens
Je m’en vais précieuse et canaille
Dans le vaste chant du monde
Mon verbe en lieu d’éventail percé

Le par