Urgence et hâte

Intervention prononcée lors du séminaire des enseignants du CCPO, le 12 décembre 2020.
 
Défaillance
L’urgence subjective n’est pas en soi une urgence analytique. Elle traduit un moment de vacillation qui ne presse pas forcément le sujet chez l’analyste. Il peut frapper à la porte du médecin ou de divers psychothérapeutes, ce n’est pas l’offre du marché qui manque.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Le tragi-comique du désir

Freud et Lacan se sont souvent référés à des figures littéraires pour rendre compte de ce qui se joue dans la psychanalyse, à commencer par l’Œdipe de Sophocle. La raison en est que, comme le souligne Lacan, c’est sur le plan de l’inconscient qu’une œuvre nous touche[1]. Ce qui suppose que le récit littéraire a la même structure de fiction que l’inconscient.

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

De l’exil dans l’analyse lacanienne… passer la frontière et en tirer les conséquences

C’est à partir de ce qui fait la spécificité de la psychanalyse et de son éthique, le fil de la passe clinique, que j’ai choisi d’aborder ce thème de la 1ière convention européenne : « Le dire des exils ». Envisageons-le sous l’angle de la clinique analytique, partant de ce seuil qui ouvre à la séquence finale et fait de l’analyse « une thérapeutique pas comme les autres[3] ».

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Violence du fantasme chez l’homme aux rats

Texte de l’intervention prononcée le 19 janvier 2019 à Rennes dans le cadre du CCPO
 
Cette année nous avons pour thème violence et parole, je souhaite aborder plus particulièrement le thème de la violence, à travers le fantasme de la névrose obsessionnelle et plus précisément en reprenant le célèbre cas clinique de Freud de 1909, L’homme aux rats.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Don Juan est-il toujours un « rêve féminin » ? *

Au regard de notre actualité et des diverses voix féminines qui s’élèvent depuis quelques mois sur les réseaux sociaux contre le harcèlement des femmes,  peut-on encore dire que Don Juan reste «  un rêve féminin[1] », comme l’affirmait Lacan en 1962 dans son Séminaire L’Angoisse ?Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print