Violence du fantasme chez l’homme aux rats

Texte de l’intervention prononcée le 19 janvier 2019 à Rennes dans le cadre du CCPO
 
Cette année nous avons pour thème violence et parole, je souhaite aborder plus particulièrement le thème de la violence, à travers le fantasme de la névrose obsessionnelle et plus précisément en reprenant le célèbre cas clinique de Freud de 1909, L’homme aux rats.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Violence, parole et corps : quand des paroles coagulent la violence en masse, quand des paroles desserrent les liens de la violence

Intervention prononcée le 17 novembre 2018 à Saint-Brieuc dans le cadre des ateliers cliniques sur le thème : « Parole et violence »
Dry september. Septembre ardent. W. Faulkner. 1931[1]
« … le seul avantage qu’un psychanalyste ait le droit de tenir de sa position, lui fût-elle reconnue comme telle, c’est de se rappeler avec Freud qu’en sa matière, l’artiste toujours le précède.. Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

« Ce curieux  besoin chez les marins de faire des phrases* » : du problème de ce qui fait notre texture

Intervention au Collège Clinique de Psychanalyse de l’Ouest, à Rennes, le 29 septembre 2018, journée d’ouverture sur le thème « paroles et violence »
 
Le titre qui a été choisi pour cette nouvelle année du CCPO (Paroles et violence) m’a tout de suite évoqué un aspect qui me semble important à interroger pour ce qui sera notre travail: un certain lien consubstantiel de la parole avec la violence,  prise ici dans son sens de force qui s’impose avec des effets néfastes.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Violence et passions

Intervention au Collège Clinique de Psychanalyse de l’Ouest, à Rennes, le 29 septembre 2018.
 
La violence est définie comme un acte qui porte atteinte à l’intégrité physique ou psychique de la victime. Cet acte, dirigé contre un autre ou contre soi-même, peut obéir à une intention consciente, ou au contraire relever de l’inconscient, comme c’est le cas du passage à l’acte et de l’acting out.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print