L’homme descend du songe

« L’homme descend du songe » est une expression captée dans une nouvelle écrite par un ami qui fit immédiatement résonnance avec la question qui m’anime depuis les débuts du séminaire collectif à savoir comment, à défaut de tout rapport sexuel, de la femme qui n’existe pas et de la figure d’exception qui se tait il nous faut passer par la réflexion pour essayer d’attraper ce qui fait l’homme ou la femme.

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Retour sur ce qui fait l’homme

Texte de l’intervention lors de la journée du Pôle 9 Ouest de l’EPFCL-France, Semblants d’homme, à Rennes, le 5 octobre 2019.
 
Semblants d’homme – Livre Numérique
 
En guise d’ouverture, nous avons pensé vous faire un retour de notre séminaire collectif mené à Rennes en 2018-2019 et intitulé Ce qui fait l’homme.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Don Juan, un homme a-femme ?

Qu’est-ce qu’un Don Juan ? Dans le Littré, on trouve la définition suivante : Le Don Juan est un « séducteur, homme sans mœurs et sans conscience, mais agréable dans ses manières, et se faisant un jeu de perdre les femmes de réputation ».

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

Don Juan est-il toujours un « rêve féminin » ? *

Au regard de notre actualité et des diverses voix féminines qui s’élèvent depuis quelques mois sur les réseaux sociaux contre le harcèlement des femmes,  peut-on encore dire que Don Juan reste «  un rêve féminin[1] », comme l’affirmait Lacan en 1962 dans son Séminaire L’Angoisse ?Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

« La jeunesse n’est qu’un mot »

Intervention prononcée dans le cadre de la Journée d’Étude « Le moment dit de la jeunesse, organisée à Rennes le 25 mars 2017
C’est un titre que j’ai emprunté, en forme d’hommage, à Pierre Bourdieu. C’est l’intitulé de la transcription d’un entretien de 1978(1).Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print