L’acting out (II) : qu’en faire ?

« Il faut bien le dire, d’ailleurs, l’acting out appelle l’interprétation, mais la question est bien de savoir si elle est possible. Je vous montrerai que oui, mais c’est en balance, dans la pratique comme dans la théorie analytique[1]. »
Si Lacan reste évasif sur ce point le 23 janvier 1963, c’est dans la suite de son séminaire qu’il nous montrera que oui.Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print

L’acting out (I) : qu’est-ce que c’est ?

Lire me questionne et me fait répondre. Lire avec d’autres multiplie les questions, les réponses, et cause parfois le désir de répondre mieux, de répondre plus juste. C’est ce qui s’est passé avec ce texte de Lacan : Réponse au commentaire de Jean Hyppolite sur la Verneinung de Freud[1], que nous avions mis à la question, Alexandra Boissé, Cyril Vybiral, moi-même et quelques autres, à l’atelier de lecture « Interlignes ».Suite

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print