Le psychanalyste, complément du symptôme ?

Nous le savons, une plainte n’est pas encore un symptôme analytique, même si elle s’adresse à un psychanalyste. On peut toujours se tromper d’adresse. La forme prise par le symptôme sera fonction, non de la personne de l’analyste, mais d’un trait contingent, accidentel, inscrivant dans le transfert le symptôme lui-même.

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Print this page
Print