Présentation

« Tu peux savoir » est le nom du site du pôle 9 Ouest de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien. Nous l’empruntons à Jacques Lacan, qui traduisit ainsi la formule latine Scilicet  dont il faisait en 1968 le titre de la revue de psychanalyse de l’École freudienne de Paris. « A qui ce tu s’adresse-t-il ? », demandait-il dans son introduction. C’est en effet dans le tu de la question, que gît la réponse, hier comme aujourd’hui.

Suite

Tu peux savoir

Il n’y a pas de rapport sexuel : le fondement de la psychanalyse

« Il n’y a pas de rapport sexuel » voilà un aphorisme qui marque l’enseignement de Lacan et à en croire ceux qui l’on entendu à l’époque, cela a fait l’effet d’une bombe.  Depuis nous l’entendons souvent et j’ai voulu essayer de suivre le chemin de Lacan vers cet énoncé afin de repérer ce qu’il en fait.Suite

La frontière de la différence

Conférence prononcée lors de la journée organisée par le CCPO  à Rennes le samedi 24 mars 2018 dans le cadre du thème d’année : « Clinique différentielle des sexes »
Je remercie mes chers collègues du CCPO pour cette invitation. J’ai toujours beaucoup de plaisir et d’intérêt à venir travailler avec vous, et c’est l’occasion de vous remercier non seulement  pour votre accueil mais également pour votre dynamisme et votre pertinence quant à cette impossible et tout aussi nécessaire  tâche de la  transmission de la psychanalyse et c’est encore l’occasion de vous féliciter pour la création du site du pôle 9 de l’EPFCL, Tu peux savoir qui accueille également les travaux du CCPO.Suite

Toutes les publications

Coup d'oeil

Quel coup d’œil pouvons nous jeter sur la subjectivité d’aujourd’hui ?

Subjectivité est un terme qui laisse entendre une interprétation particulière, s'opposant au dit « objectif ». La subjectivité est singularité qui sépare, voire l'expression de l’originalité de chacun - plasticien, cinéaste, écrivain, poète, metteur en scène, etc.

Cette rubrique ne visera pas à établir un catalogue de ces expressions orphelines, mais à maintenir vivantes les questions inhérentes à la subjectivité. Comment cette singularité, aussi intime que mystérieuse, s’exprime dans les diverses « manifestations » d’hier et aujourd’hui ? Qu’est-ce que nous pouvons en saisir et qu’est-ce qui nous en échappe toujours ?

Cette rubrique se veut réactive et participative. C’est pourquoi elle accueillera également les contributions de ceux qui la consultent. Alors n'hésitez pas à nous écrire.

« Virilité abusive » – Eddy de Pretto

Kid sonne juste.
Pour autant, qu’est-ce qui en fait une œuvre résonnant au-delà du poème If de Rudyard Kipling ? Anaphore de fin pourrions-nous répondre, qui se scande d’un « Mais moi » ! Énonciation d’un dire comme réponse face au mandat paternel : « Tu seras viril mon fils ».Suite

Le

Sur le livre « La cité et ses maîtres fous » d’Antonio Quinet

« Un retour à la clinique », telle est l’option posée par A. Quinet dans cet ouvrage ; celle d’une contribution de la psychanalyse à la psychiatrie, ainsi que d’une lecture de ce qui gouverne la cité d’aujourd’hui. Qu’est-ce qui caractérise notre contexte de discours ?Suite

Le

Sur le livre « Quand seuls restent les mots… »  d’Albert Nguyên

« L’analyste n’est pas hors monde, hors sol, mais l’analyste tutoie l’exil, la solitude, le réel, de savoir et de ne point pouvoir partager ce savoir. »
 
Le cadre est posé, il ne s’agira pas de la compilation d’un savoir constitué sur l’analyse qu’il n’y a pas.Suite

Le
Tous les coups d'oeil

Villes

Activités

Le pôle Ouest de l'Ecole de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien - France permet à chacun de trouver différentes modalités de travail pour penser son rapport à la clinique psychanalytique.

Suite

Agenda

Soirée débat avec Albert Nguyen

25/05/2018 / Angers

Collège de clinique psychanalytique d’Angers Soirée débat à partir du livre D’ALBERT NGUYÊN (Psychanalyste à Bordeaux , membre de l’EPFCL ) « QUAND SEULS RESTENT LES MOTS…

Lire la suite
Tous les évènements