(16/11/2024)
« Le tout venant d’une demande »

le Centre d’Accueil Psychanalytique du pôle ouest de l’EPFCL-France

organise en partenariat avec le Collège de Clinique Psychanalytique de l’Ouest

une journée d’étude à Rennes sous le titre :

 

Le tout venant d’une demande[1]

Après plus de trois années d’existence, le centre d’accueil psychanalytique[2] de Rennes, composé de l’équipe des cliniciens et des responsables, propose une journée d’échanges autour d’une question en apparence bien galvaudée, celle de la demande. De l’appel téléphonique aux premiers entretiens, que cherchent les personnes qui s’adressent non pas à quelqu’un mais à un centre d’accueil, psychanalytique en l’occurrence ?

Si l’expérience du langage est avant tout de signifier pour quelqu’un et dénote d’une intention[3], elle implique l’adresse à un autre duquel on attend d’obtenir[4] quelque chose, une parole, une présence, une réponse. Car demander, le sujet n’a jamais fait que ça, il n’a pu vivre que de ça et nous prenons la suite[5]. C’est dire la secrète sommation[6] qui pèse sur celui qui se fait responsable de cette demande et surtout de ce qu’il en adviendra.

Dans les lieux où les pratiques de la parole ont encore droit de cité, il est fréquemment question de la demande véritable de ceux qui y adressent leur plainte ou leur requête. Cela fait signe de l’écart entre les dits et le dire, écart vertigineux pour celui qui ne saura lui donner sa juste place et qui restera, à son tour, captif de la dialectique du don et du refus.

Si les dits recèlent une souffrance qui pousse à la demande, c’est à un psychanalyste qu’il revient de s’en faire l’interprète afin de cerner, au-delà du récit d’une vie, la cause du dire qui se décline en manque à être et espoir de compensation. C’est ce qui distingue l’analyste de tous les autres entendeurs[7] car il est passé par cette expérience unique de ce que parler veut dire[8] et c’est de là qu’il peut faire cette offre, antérieure à la demande, tu peux savoir.

Si l’on suppose que celui qui s’adresse à un psychanalyste interroge un médiateur de l’inconscient, qu’en est-il de toutes ces demandes qui trouvent un écho au centre d’accueil psychanalytique ? Cette journée sera l’occasion pour les cliniciens qui y pratiquent de partager leurs réflexions et de croiser leur expérience avec celle de collègues qui travaillent dans d’autres centres d’accueil psychanalytique mais aussi en institution ou en cabinet.

Jean-Michel Arzur

[1] Lacan J., « Préface à l’édition anglaise du séminaire XI », Autres Écrits, 2001, p.573
[2] Le centre d’accueil psychanalytique du pôle Ouest, qui a ouvert sa première antenne en mai 2021 à Rennes, s’inscrit dans l’Association des Centres d’Accueil Psychanalytique du Champ lacanien (l’ACAP-CL), constituée en décembre 2005
[3] Lacan J., « Au-delà du principe de réalité » (1936), Écrits, 1966, p.83
[4] Lacan J., « Proposition du 9 octobre 1967 » sur le psychanalyste de l’école, Autres Écrits, 2001, p.251
[5] Lacan J., « La direction de la cure », Écrits, 1966, p.617
[6] Lacan J., « Variante de la cure type », Écrits, 1966, p.331
[7] Soler C., « Une clinique d’exception », collection Études, ENCL, 2022, p.29
[8] Lacan J., « Variantes de la cure type », Écrits, 1966, p.331

Adresse et programme à venir

Tarifs :

  • Gratuit pour les membres de l’ACAP-cl et les inscrits au CCPO
  • 10 euros tarif plein
  • 5 euros tarif réduit (étudiants et demandeurs d’emploi sur justificatifs)
  • Possibilité de faire un don à l’ACAP-cl (via le CCPO) pour soutenir le fonctionnement du centre d’accueil psychanalytique de Rennes.

Inscription nécessaire pour tous et uniquement sur HELLOASSO pour faciliter la gestion de la capacité d’accueil

Lien HELLOASSO à venir

Carte non disponible
  • Date(s) : 16/11/2024
  • Horaires : Toute la journée
  • Lieu :
  • Tarif plein : 10 €
  • Tarif réduit : 5 €