Cartels

Qu’est-ce qu’un cartel ?

C’est en 1964 (1), que Lacan introduit un outil de travail original, le travail en cartel. Lieu d’élaboration, ce dispositif permet que se transmette un savoir sur la psychanalyse. Alors pourquoi travailler en cartel ?
Le cartel  est ce petit groupe, un moyen pour « pour exécuter le travail », article défini qui vient caractériser le travail de l’École de psychanalyse. Le travail qui s’élabore dans les cartels est de l’ordre d’un savoir intimement lié à la question de chacun et au réel mis en jeu dans chaque cure. En passant à l’écrit, la possibilité est offerte à chacun des cartellisants de rendre vivante la théorie analytique par le produit du cartel, ce qui permet non seulement l’élaboration mais aussi la transmission.
En 1980, après avoir lancé la dissolution de son École afin, notamment, de maintenir « son enseignement » à « son niveau », Lacan « restaure » en la faveur de ceux qui n’ont pas été de son École – laissant aux autres comme un temps de faire leur deuil d’icelle – l’organe de base , le cartel pour démarrer la « Cause freudienne » qui n’est « pas École mais Champ ». (« D’écolage »)

Il  dit, alors, affiner la formalisation du cartel :

Premièrement – Quatre se choisissent, pour poursuivre un travail qui doit avoir son produit. Je précise : produit propre à chacun, et non collectif.

Deuxièmement – La conjonction des quatre se fait autour d’un Plus‐Un, qui, s’il est  quelconque, doit être quelqu’un. A charge pour lui de veiller aux effets internes à l’entreprise, et d’en provoquer l’élaboration.

Troisièmement – Pour prévenir l’effet de colle, permutation doit se faire, au terme fixé d’un an, deux maximum.

Quatrièmement – Aucun progrès n’est à attendre, sinon d’une mise à ciel ouvert périodique des résultats comme des crises du travail.

Cinquièmement – Le tirage au sort assurera le renouvellement régulier des repères créés aux fins de vectorialiser l’ensemble.

Le cartel, qu’il avait qualifié en 75 de « proposition tâtonnante »,  pointant qu’il n’y avait à ce moment là « aucune espèce de réalisation » de ce qu’il avait défini  et formalisé en 64 dans l’Acte de fondation de son École, est un « organisme où doit s’accomplir un travail », un dispositif d’ « engagement » dans l’École qu’il créait alors.  La question du cartel, de sa fonction, de sa formalisation, est intriquée   à la question de ce qu’est l’École.

On trouvera dans la rubrique Tu peux savoir des textes d’interventions qui furent prononcées dans notre pôle autour de ces questions qui restent à être saisies par chacun qui souhaite s’engager dans ce travail.

(1) Lacan J., Acte de fondation du 21 juin 1964

Des questions sur les cartels ?

Vous pouvez vous adresser au responsable 2016-2018 des cartels
du pôle 9 Ouest : Marie-Thérèse Gournel, gournel.marie-therese@neuf.fr

Comment déclarer un cartel à l’EPFCL-France ?

Remplissez la « déclaration de cartel » et adressez-la au responsable
2016-2018 de la commission des cartels :
Laurence Mazza Poutet, lmpoutet@gmail.com
EPFCL-France
118 rue d’Assas
75006 Paris.
Tel : 01 56 24 22 56